Janick Barthés, naturopathe à Damiatte
Naturopathe, spécialiste micronutrition
Janick Barthés, naturopathe à Damiatte
Naturopathe, spécialiste micronutrition

LES PROTEINES

Nos besoins en protéines par jour représentent à peu près 5% de la ration alimentaire quotidienne, soit 25grs de protéines.

Un steak haché de 125grs = 30grs de protéines.

Nous comprenons facilement que nous consommons beaucoup trop de protéines dans une journée et tous les jours sachant que les protéines surtout animales (viande, poisson et produits laitiers) sont pourvoyeurs entre autres des états inflammatoires (acidose).

Pour les chiffres, sachez par exemple que :

50grs de steak haché = 100grs d’épinards = 5c à soupe de pois chiches ce qui équivaut à 13grs de protéines (chacun)

Il faut environ 450 litres d’eau pour obtenir 1kg de maïs et 15kgs de maïs pour produire 1kg de bœuf et encore approximativement 10kgs de protéines végétales pour produire 1kg de protéine animale ce qui équivaut à 13,5 litres d’eau pour obtenir 100grs de steak !!

Moralité, il est grand temps de moins consommer de protéines animales pour notre santé et pour la santé de la planète, la conjoncture actuelle est « inflammatoire » !!

Et si nous consommions un peu plus de protéines végétales dont la valeur nutritionnelle n’a rien à envier aux protéines animales.

Encore quelques chiffres pour la valeur en protéines. Pour 100grs :

Bœuf : 17%

Poisson : 17 à 27%

Œufs : 13%

Quinoa : 14%

Blé, orge et millet : 13%

Riz : 8%

Soja : 36% (100grs de Tofu = 15grs de protéines)

Lentilles et fèves : 25%

Pois cassés : 24%

Haricots blancs : 21%

Pois chiches : 20%

Noix : 15%

Germe de blé : 28%

Levure de bière : 46%

Spiruline : environ 70%

Et les graines germées augmentent d’un tiers la teneur en protéines de la céréale ou de la légumineuse.

Comme vous pouvez le constater, consommer moins de viande, moins de poisson n’entraînera pas de « carences » nutritionnelles, la nature a bien les choses, elle nous donne ce dont nous avons besoin que nous soyons « chasseur », « cueilleur » ou « gros bouffeur » !

Pour finir, quelques arguments pour réduire cette consommation de protéines animales :

·Economique et écologique : l’élevage nécessaire pour répondre à la demande de viande pour tous entraîne une consommation important d’eau, d’énergie et de végétaux issus de cultures intensives (OGM). Ceci conduit au pillage des ressources naturelles et à un système alimentaire à 2 vitesses, donnant l’abondance aux uns et l’insuffisance aux autres. Il est établi que l’on ne peut pas nourrir durablement une planète de 10 milliards d’humains sur le modèle carné occidental (et l’idée de consommer des insectes pour leurs protéines n’est qu’une part de marché supplémentaire qui fera remplir les poches de certains).

·Ethique : la manière dont sont abattus et parfois jetés pour excès ou parce que la bête n’est pas conforme.

·Santé : une consommation excessive de viande est clairement mise en cause comme facteur aggravant de quelques maladies (cancer colorectal, accidents vasculaires…). Je vous recommande vivement de visionner le film « La santé dans l’assiette"  ou mieux de lire l’excellent pavé (pas de bœuf !!!) : « L’enquête Campbell »

·Conscience spirituelle : dans les traditions orientales et chrétiennes, les sages et les saints sont végétariens et ce mode alimentaire favorise l’éveil de conscience !


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.